Villa A Pietralba

Lieu : Pietralba (2B)

Programme : Réalisation d'une maison de village

Maîtrise d’Ouvrage : Privée

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli Architecture, ISB Structure, SMI Fluides

Surface : SDP 140 m2

Coût : NC

Calendrier : 2014-2016

Photographies : Serge Demailly

Il est des lieux où l’on s’installe pour un temps, ici on s’établit pour l’éternité, ici on entre dans l’histoire.

Il ne s’agit pas d’un lieu de passage, ici on grave son nom dans la pierre pour les siècles à venir.

Chaque maison renferme l’histoire d’une famille, transmise de génération en génération. Il n’est pas d’autre moyen d’habiter les lieux que d’en hériter.

Ici, nous sommes à Pietralba, littéralement « pierre de l’aube », village de Haute-Corse.

 

L’architecture se doit d’être solide, pérenne, prête à affronter le temps.

Elle se doit d’être forte, fière, silencieuse. Elle se doit d’être digne.

Alors l’architecture s’ancrera de tout son poids, les murs feront masse.

L’on construira des coffres de pierre que l’on remplira de béton.

 

Les façades silencieuses se replieront sur elles même pour contenir l’espace comme un précieux trésor.

Par endroit, la lumière zénithale parviendra à en percer le secret et à en révéler l’éclat.

Puis une épaisse dalle recouverte de tuf viendra refermer l’écrin renforçant l’ancrage du projet dans son socle.

 

---

 

Pietralba s’installe dans la pente par le biais d’une succession de restanques qui épousent les courbes de niveaux. Ces assises en pierres sèches apparaissent en vue lointaine comme un mur sans fin qui serpente les flans abrupts du massif de Tenda.

La main est tendue, alors nous nous accrochons. Le projet devient le nouveau wagon de ce train fossilisé.

Il poursuit, maintient les grands tracés jusqu’à la maison et entre ainsi dans une composition d’ensemble.

 

Le terrain lui même est constitué de restanques. L’accès se fait par le haut de la parcelle, puis il se décline par l’intermédiaire de trois plateaux soutenus par d’épais murs de pierre. Tout en bas, il s’assoit sur un socle de granite plongeant jusqu’au ruisseau.

 

La lumière frappe la roche claire avec des nuances ocre, grises voir bleutées par endroit. Il s’ouvre au Sud sur la vallée et le village de Pedano.

 

Le projet investit cette topographie si prégnante en s’insérant dans ces murs de pierres sèches, pour habiter la restanque.

La maison reconstitue, par sa toiture en tuf, la topographie originelle du terrain, à l’image des « pagliaghji » constructions vernaculaires que l’on retrouve à proximité du site.

 

Volontairement introverti, le projet est composé d’évènements intérieurs qui en font sa richesse. Il est percé de patios. Ce travail en négatif permet d’offrir des espaces extérieurs indépendants et de faire entrer la lumière au cœur du projet.

Le séjour, lieu de convivialité tient une place centrale, et les lieux d’intimité gravitent autour. Ces unités satellites, souhaitées indépendantes bénéficient chacune d’une salle d’eau et d’un de ces espaces extérieurs privatifs, ouverts sur le ciel.

La lumière zénithale confère au projet une ambiance singulière, solennelle.

Une atmosphère reflétant l’âme de Pietralba.

© Buzzo Spinelli Architecture