Villa V Oletta

Lieu : Oletta (2B)

Programme : Réalisation d'une villa

Maîtrise d’Ouvrage : Privée

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli Architecture, ISB Structure, SMI Fluides

Surface : SDP 150 m2

Coût : NC

Calendrier : 2014-2016

Photographies : Serge Demailly

Un coup de pelle a eu raison du secret géologique d’Oletta, laissant apparaître, à la lumière crue, un radeau de calcaire perdu au milieu de ce cirque granitique qu’est la Corse.

La tendresse de cette pierre nous invite à penser le projet non plus comme un édifice mais à concevoir l’espace en creux.

Ce projet nait de l’idée de la mise au jour d’une masse minérale monolithique extraite du sol. Comme la pièce de glaise déposée sur le tour du potier, le bloc s’installe en promontoire sur le terrain pour offrir sa masse aux ciseaux du sculpteur.

Le sculpteur n’est autre que le soleil qui ouvre des failles pour faire pénétrer la lumière au cœur de la masse.

De ce bloc il s’agit d’extruder la matière afin que s’infiltre -l’Espace-.

Le bloc est d’abord taillé pour être monté sur le terrain. La maison se déploie par un jeu de volumes aménagés dans la pente, permettant de gravir le relief jusqu’au niveau principal de la maison.

La lumière creuse les volumes avec plus ou moins d’ardeur en fonction de la nature des espaces. Ainsi le séjour très largement érodé par le jour laisse apparaître une cavité béante, invitant le paysage environnant à pénétrer les lieux.

Le peu de matière qui lui permet encore de former abri met la sculpture en tension.

Le volume nuit, plus finement percé, fait contre-poid et permet de maintenir l’ensemble en équilibre.

A la jonction des 2 masses : l’entrée.

Ce bloc de béton brut, entre en résonnance avec le site par le sablage appliqué au béton, qui laisse apparaître un gravier blanc, sec, et aux arrêtes franches en écho aux collines de calcaire. Ce procédé efface les stigmates du coulage et renforce l’aspect monolithique de la pièce.

Construire dans un paysage calcaire nous ramène au fantasme de se faire le scuplteur d’un projet.

© Buzzo Spinelli Architecture