Salle de spectacles Ghisonaccia

Lieu : Ghisonaccia (2B)

Programme : Réalisation d’un équipement culturel comprenant une salle de spectacles de 300 places et une place publique

Maîtrise d’Ouvrage : Communauté de communes Fium’Orbu Castellu

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli Architecture ; ISB, BET structure ; B52, BET fluides et thermique ; Acoustique Vivié & Associés, Acousticien ; DUCKS Scéno, scénographe ; ESI, Economiste

Surface : SDP 1450 m2 - SHOE : 2854 m2

Coût : 4 900 000 € HT

Calendrier : Concours 2018

Pespectives : Alexandre Besson

La commune de Ghisonaccia est une commune rurale de la plaine orientale. Elle est marquée en vue aérienne par l’image des plaines du Fium’Orbu et plus particulièrement dans le tableau formé par la trame rurale rendue par le laniérage du territoire.

 La forêt de Pinia _dernière grande forêt de pins maritimes du littoral de Corse_ exprime aujourd’hui de manière remarquable et exceptionnelle, le caractère puissant et spécifique de ce territoire.

 

Autrefois, simple lieu de transhumance pour les bergers, c’est entre les années 1960 – 1980 que le village s’est développé et ouvert à d’autres activités comme le tourisme.

Le site du projet correspond au centre urbain de Ghisonaccia, composé de bâtiments sans valeur patrimoniale mais avec l’avantage certain de composer une mixité de programmes et de pratiques :

Logements collectifs, écoles, mairie, bâtiments techniques. A cela s’ajoutera la salle de spectacles ainsi qu’un équipement d’accueil des personnes âgées, des bureaux et commerces.

Le projet souhaite au delà la création d’une salle de spectacles, répondre aux enjeux urbains et sociaux des lieux. La salle de spectacles sera un vecteur d’urbanité. Il s’agit de considérer le rayonnement, l’attrait et l’affluence générés par le caractère culturel du programme comme une opportunité de dynamiser le centre.

 

Le présent projet de salle de spectacles va s’implanter en lieu et place de la mairie actuelle après démolition du bâtiment existant. Il investit dès lors au maximum la surface impartie afin d’intensifier ce point névralgique au cœur du dispositif urbain déjà en place.

De forme carrée, le projet prend place sur l’espace laissé libre. Symbole universel, le carré est une figure qui remonte à la préhistoire. Forme forte qui ne donne pas de direction mais une centralité, la compacité souhaitée par cette forme libère une grande place au Sud : Place publique, lieu de rencontres et d’échanges, lieu de jeux pour les enfants.

Le carré ne hiérarchise pas les lieux, il a la volonté urbaine d’offrir le même rapport entre les rues et la place.

 

Le projet est ordonné sur une trame qui guide les espaces, le programme, les ouvertures et la structure. Une trame qui répond au tracé des parcelles agricoles du territoire du Fium’Orbu.

Une exo-structure de pin comme une expression architecturale de la forêt de Pinia.

Le bâtiment se compose sur le principe de la boîte dans la boîte afin d’assurer de la manière la plus optimale l’acoustique de la salle, tant pour ses usagers que pour les riverains et habitants alentours.

 

La salle émerge à 14 mètres de hauteur, tandis que les espaces périphériques comptent 10 mètres de haut.

 

Les lames de bois confèrent des jeux d’ombres, de lumière, de profondeur.

La porosité rendue en façade laisse apparaître les espaces intérieurs et les usagers des lieux. De par sa transparence, le projet invite place et ville à pénétrer au cœur du bâtiment.

 

Les façades sont mobiles, en mouvement. Les ouvertures, singulières à chaque façade, s’ouvrent sur l’espace public et invitent à se glisser à l’intérieur du bâtiment.

L’entrée telle une bascule, pivote sur la place, marque l’entrée et invite depuis le Nord et le Sud à pénétrer les lieux.

© Buzzo Spinelli Architecture