Groupe Scolaire Sotta

Lieu : Sotta (2A)

Programme : Groupe scolaire (maternelle, primaire et cantine) avec garderie, salle périscolaire et plurivalente

Maîtrise d’Ouvrage : Commune de Sotta

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli Architecture, ISB Structure, B52 Fluides, Gamba Acoustique, ESI Economiste

Surface : SDP 1276 m2 – SHOE 2011 m2

Coût : 1 133 000  € HT

Calendrier : 2016 Procédure de concours annulée

Perspectives : Tu verras

Constituée de nombreux villages et hameaux pastoraux éparpillés dans la plaine de Freto aux pieds de la Cagna, la commune de Sotta s'articule autour du village de San Martino où se trouvent la mairie et l'église paroissiale.

C’est le long de la départementale 859 appelée communément « la rue principale » que se situent la mairie, la maison des services et que se sont agrégés les différents services nécessaires (Restaurants, bars, supermarché, épicerie fine, etc…) au développement du village. L’évolution démographique qui a progressé de près de 55% en huit ans justifie l’extension et le réaménagement du groupe scolaire existant qui accueille aujourd’hui 140 enfants.

Sotta, commune rurale, marquée par ses terrains cultivés, encerclés d’étendues de chênes liège, est un territoire agricole. Les champs sont marqués dans leurs limites par la verticalité des tronçons de bois qui se dressent vers le ciel, permettant la clôture des terrains. Les lourds blocs de granit, lissés par le temps et les éléments, imposent leur présence sur le territoire.

L’architecture du village est marquée par la minéralité, la pierre de taille, le granit.

Les habitations étaient intégralement construites en granit, pierre locale qui impose sa masse et assoie le village par d’épais murs de pierres.

Des liens étroits ont toujours existé entre l’homme et les roches sur le territoire de Sotta depuis la préhistoire ou avec les grottes aménagées appelées « Orii ». A Sotta, l’habitat de granit semble avoir été voulu pour s’intégrer aux paysages contrastés, comme si ses habitants avaient voulu se fondre dans la pierre pour en constituer la mémoire. Le granit, taillé en blocs de forme régulière « i quadri » donne une unité certaine aux constructions et une cohésion au village.

Le site du projet est marqué par cette architecture de pierres. Deux volumes en pierre, coiffés d’une toiture de tuiles marquent le terrain. Construits en 1963 ils lient le site à l’histoire patrimoniale du village.

Le groupe scolaire a, jusqu’en 2014 vu s'adjoindre de nouveaux bâtiments, qui ont à chaque fois répondu aux besoins immédiats de l’école. L’ambition du projet est de reconfigurer l’existant, lui donner une lisibilité, clarifier les espaces, fluidifier les accès, créer de nouveaux espaces permettant l’extension du groupe scolaire.

L’insertion du projet dans son site est délicate. Très hétéroclites dans leur implantation comme dans leur architecture, les volumes juxtaposés, sans logique générale ne créent pas d’espaces intéressants, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

De nombreux points noirs ont été identifiés dans le fonctionnement général.

Parallèlement, l’analyse des bâtiments (faible voir très faible hauteur sous plafond par endroit, évacuation des eaux et climatisation en façades, non gestion des accès handicapés…), conduit à repenser intégralement le projet, et par là même d’envisager la démolition de certains bâtiments. En effet, la restauration des bâtiments entamerait une grande partie du budget du projet sans pour autant redonner une nouvelle image au groupe scolaire, et sans pouvoir créer des lieux avec un confort optimal, qu’il soit thermique, acoustique ou spatial.

Le projet considère la revalorisation des maisons de granit et la réalisation d’un nouveau bâti enserrant ces volumes de pierres.

Intimité, intériorité, le projet pose ses limites et assoie son emprise. Le projet constitue un U ouvert vers l’Est, à l’échelle du territoire.

En partie Ouest, une connexion longitudinale du Nord au Sud se dessine et permet l’accès paysagé et piéton au groupe scolaire.

En partie Est, le groupe scolaire se déploie avec en son cœur les différentes cours, minérales, souples et végétales, city stade et bac à sable…

Seule une structure commune pouvait permettre de répondre aux besoins nécessaires au groupe scolaire. Il ne s’agit plus de réparer mais de créer autour d’un existant, reflet d’une architecture de pierre des années 60 un groupe scolaire qui répondra aux besoins contemporains des enfants et des enseignants.

Le nouveau bâtiment s’insère dans le paysage et dans son site propre selon la déclivité du terrain. En effet, les deux plateaux qui marquent les lieux son support du projet. Sur le plateau bas, l’école maternelle, sur le plateau haut l’école élémentaire et la zone administrative. La cantine, à mi chemin est insérée sur une dalle en pente douce de 5% qui répond la réglementation PMR.

Le projet se décompose en quatre pôles : Elémentaire, maternelle, cantine, et enfin salle plurivalente avec périscolaire et garderie.

Un cheminement unique dessert les entrées indépendantes des maternelles, des élémentaires ainsi que l’accès livraison à la cantine. Dans le bâti existant le grand volume de pierre accueille la salle plurivalente avec le back office. Les deux autres, plus petit accueillent pour l’un les activités périscolaires, pour l’autre la garderie. L’accès à ces espaces peut se faire depuis l’école ou bien pour les personnes extérieures depuis la rue Chioso di Sotta.

L’ensemble des murs verticaux est en béton bouchardé, de couleur gris ocre. Les reflets dorés rappellent le granit qui marque le paysage Sottais, tant dans les pierres de taille des façades des constructions environnantes que dans les rochers qui émergent dans les champs. Pour intensifier l’effet de roche, le projet fonctionne structurellement tels des blocs de béton gris ocre, qui portent la dalle de toiture de béton de ciment blanc.

A l’image de rochers, ces blocs en ont la matérialité, la couleur, mais également l’aspect par leur inclinaison.

Des lames verticales de bois naturel délimitent les préaux du groupe scolaire, à l’image des éléments de bois qui se dressent vers le ciel, permettant la clôture des champs. En façade, l’ombre portée sur les blocs minéraux ainsi que sur les lames de bois est significative du paysage de la commune.

Le site est replanté d’essences locales, de chênes liège et d’oliviers. Myrte et lentisque créent de petits bosquets à l’extérieur.

Cette végétation, si prégnante dans le village apportera de l’ombre naturelle et de la fraicheur au cœur du site.

Des blocs de bois posés au sol créent des assises tout en délimitant des espaces tels des bacs à sable.

Un parking, sur le terrain au Sud de la parcelle permettra d’absorber les places nécessaires pour le personnel du groupe scolaire, les parents et encore les bus scolaires.

© Buzzo Spinelli Architecture