Ecole Maternelle Versailles

Lieu : Versailles (78)

Programme : Extension et réaménagement de l'école maternelle les Lutins à Versailles

Maîtrise d’Ouvrage : Commune de Versailles

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli ArchitectureEVP Structure, B52 Fluides et thermique, AVA Acoustique, EICP Economiste

Surface : SDP 797 m2

Coût : 1 400 000  € HT

Calendrier : Concours 2017 Projet classé second

Perspectives : Ilulissa images

Le projet prend place dans le quartier des Chantiers de la ville de Versailles, à proximité de la gare SNCF Versailles Chantiers.

Le projet s’insère d’Ouest en Est entre la rue de Vergennes et la cour de l’école, et du Nord au Sud entre un immeuble de logements et l’église Sainte Elisabeth de Hongrie.

Le projet ne déborde pas sur la parcelle de l’église. Cette mise à distance matérialisée par un jardin permet un respect et une humilité face à l’expression de la valeur religieuse, patrimoniale et historique de l’église.

Le programme s’insère dans le site selon le parti souhaité d’alignement sur la rue et de respect des hauteurs et gabarits environnants.

Pour cela, le projet cherche à tisser des liens entre les différentes toitures environnantes : la toiture en un appentis de l’école existante à l’Est, la toiture deux pentes de l’immeuble de logements au Nord et encore la toiture terrasse de l’aile de l’église au Sud.

A ces fins, l’extension sur la rue de Vergennes propose une toiture avec des niveaux altimétriques identiques aux niveaux mitoyens, en tissant des courbes tout en douceur pour s’insérer harmonieusement dans le quartier.

A l’entre deux de l’extension rue de Vergennes et l’école existante, une toiture terrasse fait le lien.

Versailles est minérale. Portée historiquement par la minéralité du château, la ville s’est déployée dans cette matérialité.

Le projet s’insère dans une composition urbaine minérale. Les constructions entre la rue des Chantiers et la rue de Vergennes sont marquées par un socle en Rez-de-Chaussée de 60 cm de haut : De l’église au mur de clôture adjacent, jusqu’à l’immeuble de logements au Nord.

Le projet souhaite réinterpréter ces codes urbains spécifiques pour s’insérer harmonieusement dans ce contexte dense.

C’est en brique que le projet va se réaliser. Celle ci lui redonne une échelle et recompose de manière générale avec le bâti environnant.

Dans des teintes proches des constructions environnantes, le beige et l’ocre se déploient sur le bâtiment. Le socle du projet se matérialise par un calepinage et une teinte plus soutenue de la brique.

A l’entre deux de l’extension rue de Vergennes et l’école existante, une façade en brise soleil de verre opalescent fait le lien.

La construction de l’extension se réalisant en site occupé, le choix de la brique est significatif.

Briques mono-mur porteuses et briques de parement, la mise en œuvre par assemblage permettra de limiter les nuisances de chantier.

Les façades se dessinent par les courbes de la toiture de zinc. Les ouvertures se créent selon les besoins et le souhait de ne pas laisser filtrer les vues dans l’école depuis la rue à Rez-de-chaussée.

Une ouverture se dessine sur la rue de Vergennes, équivalente à celle côté cour pour créer un hall traversant et lumineux offrant plusieurs possibilités pour pénétrer dans l’école…

© Buzzo Spinelli Architecture