L'Aldilonda

Lieu : Bastia (2B)

Programme : Réalisation d’un cheminement piétons, PMR et cyclistes contournant la citadelle, espaces

aménagés au niveau de la plage, mise en lumière du cheminement et des remparts.

Maîtrise d’Ouvrage : Commune de Bastia

Maîtrise d’Oeuvre : Buzzo Spinelli Architecture, associé à Dietmar Feichtinger mandataire, IN SITU paysagistes, SBP Structure,

BETEM VRD, Océanide études hydrodynamiques

Surface : 450 ml

Coût : 7 200 000 € HT

Calendrier : 2017-2019

Perspectives : Ilulissa images

L’Aldilonda, littéralement « Au-dessus de l’eau », ondule le long de ses limites maritimes en offrant la roche au toucher. Avec subtilité et finesse, le cheminement suit les courbes du littoral tout en proposant des zones de repos au gré du cheminement sur les espaces naturels.

Le cheminement prend appui sur les rochers existants et s’ancre en porte à faux aux remparts et aux rochers lorsque ceux-ci sont abrupts.

Le projet ne crée pas de nouveaux espaces, il met à disposition ceux déjà existants.

Les rochers deviennent accessibles et constituent des espaces de solariums ou encore de plages.

La matérialité du projet est brute en accord avec les remparts, et le paysage naturel : le rocher.

Le cheminement est en béton : dalles de béton préfabriqué posées sur des supports, et finition en béton de site composé des éclats de roches extraits in situ.

Le garde corps, présent uniquement côté mer est en acier corten, très résistant à la corrosion et s’harmonisant parfaitement avec les tons rouille issus du quartz que l’on retrouve sur les rochers et les remparts.

Les accès Sud et Nord seront impactés au minimum pour respecter le déjà là, et le mettre en valeur.

Au Nord, la jetée du Dragon, unique point de recul sur le paysage que constituent la citadelle et les remparts est intégré au projet. La petite plage naturelle est alors intégralement préservée.

Au Sud, l’éperon rocheux, si cher aux Bastiais puisqu’il est acquis que « sauter des remparts » est constitutif de l’identité de la ville est préservé.

Pour cela, le cheminement traverse la roche par une courte galerie, rendue lumineuse par un puit de lumière et donnant accès à la Citadelle via un escalier intérieur.

Enfin, l’anse de Ficaghjola est aménagée dans le souhait de ne pas impacter le paysage.

Des plages flottantes en bois permettent de connecter le niveau de la plage au niveau de l’eau, en franchissant les rochers qui constituent à ce jour une véritable barrière d’accès à la mer.

Le dénivelé absorbé par ces éléments est mis à profit pour réaliser des emmarchements permettant de proposer des assises face à la mer.

© Buzzo Spinelli Architecture